Sélectionner une page

L’équitation est un formidable terrain de jeu où l’on peut s’exercer à de nombreuses pratiques. Si vous êtes un cavalier avec un niveau déjà avancé, vous pouvez vous essayer à de nouvelles techniques, parmi lesquelles on peut, entre autres, citer le trot assis sans étrier. Cette manière de monter demande un peu d’entraînement mais permet de varier les plaisirs ! 

Les conditions pour commencer le trot assis sans étrier

Pour commencer le trot assis sans étrier, il est conseillé de débuter avec une monture plutôt calme, d’une part pour que le cheval soit plus tolérant avec cette nouvelle sensation, et d’autre part pour vous ! Vous serez ainsi plus en confiance, moins crispé, et donc, avec une meilleure assise. Il convient également de veiller à avoir une selle particulièrement confortable, cas échéant, un bon amortisseur ainsi qu’un couvre siège peuvent être indiqués pour vous soulager et éviter de potentielles irritations. 

Afin de vous préparer au trot assis sans étrier, pensez à faire quelques exercices au préalable afin de délier et d’assouplir vos articulations. Il est en effet primordial d’être bien décontracté afin de trouver la meilleure position avec un équilibre optimal. Pour ce faire, le dos doit être droit, les épaules à peine en arrière, avec les coudes au corps et les mains basses. La position doit vous permettre de parfaitement accompagner le cheval, c’est pourquoi il faut bien vous asseoir dans la selle afin d’arriver à une harmonie parfaite entre l’assiette et les mouvements du cheval.

Les positions pour un bon trot assis sans étrier

Pour un trot assis et sans étrier, il faut éviter de vous raccrocher aux rênes ou de serrer vos genoux. A la rigueur, vous pouvez vous tenir au pommeau pour débuter, mais il ne faut en aucun cas vous raidir. Il faut également enlever complètement les rênes afin d’éviter qu’ils ne viennent vous cogner, vous ou le cheval. 

Pour commencer et prendre l’habitude de ce trot assis, mieux vaut privilégier les sessions courtes afin de maintenir une bonne position et ne pas vous décourager. En vous entraînant de manière régulière, les séances pourront alors être allongées ! Cela demande de la persévérance, de la concentration afin de réussir à trouver la décontraction nécessaire pour arriver à la bonne position, mais rassurez-vous, les efforts sont payants !